Se découvrir enfin, s’affranchir, se réaliser. Etre Soi.


“Tellement de gens vivent dans des circonstances malheureuses et pourtant ne prennent pas l’initiative de changer leur situation parce qu’ils sont conditionnés pour une vie de sécurité, de conformité et de conservatisme. Tout cela semble leur apporter la paix de l’esprit, mais en réalité, rien n’est plus dangereux pour l’esprit aventureux présent en l’Homme qu’un futur tout tracé. Le noyau dur d’un homme à l’esprit vivant est sa passion pour l’aventure. La joie de la vie viens de notre rencontre avec des expériences nouvelles, et il n’est donc pas de plus grande joie que d’avoir un horizon changeant sans cesse, d’avoir pour chaque jour un soleil nouveau et différent…”
— Christopher McCandless

Tout est une affaire de lâcher-prise dit-on, mais quant on ne t’as jamais appris à ne plus être sous contrôle il est difficile de laisser aller les choses afin de se libérer. Les mots restent bloqués au creux de ma gorge quand j’aurai envie de les hurler. Des phrases sans début ni fin ne font que ce succéder dans l’espoir de former un texte, de mettre en forme une explication à ce qui se passe en moi ces derniers jours, à ce que cette édition du Rêve à provoqué de particulier. Une Rencontre, des Rencontres, des Ames belles, authentiques, une atmosphère hors du temps, un Lieu.

J’en aurai des choses à dire, des choses que je ne vous dois pas mais que je tiens à expliquer, pour mieux me comprendre, pour mieux appréhender ce changement brutal de situation et ce qui fera que dans l’avenir je couperai les ponts avec certaines personnes et/ou certaines choses qui aujourd’hui m’apparaissent comme appartenant à une autre époque.

Le Rêve à ce petit quelque chose de si particulier qu’il change les gens. En bien. Il éveille à une autre conscience, il bouscule, il chamboule, il provoque chez certain un déclic qui n’est que le début d’une longue et belle aventure vers l’inconnu, à la découverte de soi-même.

Il ne l’a pas directement vécu, il ne peut d’ailleurs pas comprendre ce qu’est le Rêve à travers des mots ou des photos que je lui raconte/montre et pourtant à travers moi il a eue ce déclic, violent et perturbant, parce que pour la première fois il se rend compte que oui, il peut me perdre, que oui cette phrase que j’ai toujours dis est réelle et qu’un jour je partirai, qu’un jour je claquerai la porte à la vie que je connais. Et ce jour est arrivé.

Il aura fallu une phrase. Une phrase que n’importe quel autre homme aurait balayée par une engueulade en bonne et du forme, mais qui lui, l’a fait se remettre et remettre sa vie totalement en question.

L’avenir n’est pas écris, je le pensais, à tord. J’avais tout prévu, tout envisagé. Dans ma tête tout était clair, tracé et je n’attendais que ce « Oui » qui ferai qu’on coureraient vers un avenir que j’avais crée dans mon esprit. Mais la vie, cette putain de vie en a décidé autrement.

Elle est arrivée telle une tornade, détruisant tout sur son passage, elle a embarqué dans sa folie destructrice les projets, l’avenir tout tracé, les mots, les envies. Elle a pris tout ça, et plus encore.

En elle je n’ai jamais cru, je me suis toujours demandé ce qu’elle attendait de moi, ce qu’elle pouvait bien vouloir que je fasse quand tout ce que j’entreprenais se terminais dans le chaos et dans l’échec.

Elle, elle m’a surprise. En bien, en mal, tout en chamboulement, mais quelque chose de gros, de grand, voyez-vous. Elle a provoqué en moi ce qui stagnait depuis des années, ce besoin de partir pour tout recommencer ailleurs, pour tirer un trait définitif sur une vie que je tentais vainement de maintenir à flot depuis des années, l’ayant construite sur le passé d’une gamine battue et humiliée.

Elle, je ne sais pas ce qu’elle me réserve. Aujourd’hui, je n’ai pas d’autre choix que de vivre au jour le jour. Devant l’instabilité de mes sentiments, devant la tempête apaisée qui fait rage en moi (ces deux termes si contraire on tellement de sens). Il me faut apprendre. Apprendre à vivre, à revivre comme on apprend à un enfant à marcher, à parler ou encore à lire.

Elle, elle m’a appris un autre langage, moi qui ne suis pas douée pour les langues. Elle m’a appris le langage de la Vie. Elle m’a appris de langage de l’Amour Libre, pas celui qui enferme, pas celui qui cloisonne mais celui qui laisse aller l’autre, qui laisse aller soi.

Aujourd’hui, je n’ai qu’une certitude, la même qu’à l’heure de cette tornade qui a tout rasé dans ma ville-esprit, changer radicalement de vie, quitter ces lieux aliénants, seule ou accompagnée et tout Commencer – et non pas recommencer – ailleurs. Se découvrir enfin, s’affranchir, se réaliser. Etre Soi.

Elle, cette entité, c’est la Vie, c’est ce quotidien qu’on pense maitriser mais qui en fin de compte a son existence propre.

You may also like

LEAVE A COMMENT

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.