Lettre à l’Etre Aimé


La société et la famille nous apprennent que l’amour est exclusif et fidèle, mais qu’est-ce que cela signifie exactement ? La définition de la fidélité selon le Larousse — pour un couple — est la suivante « Qui n’a de relations amoureuses qu’avec une personne, en particulier avec son conjoint ». La fidélité ne relèverait donc que du sexe et non des sentiments, vision légèrement réductrice tout de même. Qu’est-ce donc qu’être fidèle en fin de compte ? N’est-ce pas plutôt être honnête l’un envers l’autre tout en acceptant qu’on est humain et que les sentiments ne se contrôlent pas ? N’est-ce pas laisser l’autre libre d’aller, de faire sa vie, avec ou sans nous ? L’Amour et la Vie m’ont appris qu’on ne possède pas une personne. Ils m’ont également appris que toutes ces choses héritées de la société et de l’éducation ne sont pas des vérités, qu’il y a plusieurs façons d’aimer. Et c’est là où je veux en venir aujourd’hui…

On a eu des hauts et des bas, on a traversé ensemble des tempêtes qui auraient pu nous séparer. Elles ont failli le faire et elles l’ont fait, ne nions pas la vérité. J’ai connu l’amour possessif, celui où l’on pense que l’être aimé n’appartient qu’à nous, que l’on doit tout partager et surtout tout faire ensemble. Je me suis enfermée dans cet amour au point de m’y perdre et d’oublier d’avancer dans ma vie par moi-même, pensant que nos deux destins étaient intrinsèquement liés. Mais vois-tu, la Louve en moi n’a pas supporté de s’être enchaînée à quelqu’un, parce que l’amour doit être libre. À un moment donné de son existence, elle a brisé ses chaînes, repris sa liberté et commencé à se découvrir pour être elle même dans toute sa pluralité.

Ce que je voudrais te dire c’est que l’Amour est comme la Vie, il avance sur un chemin semé d’embûches avec des croisements et des routes alternatives. L’amour est multiple, c’est l’homme qui choisit de le rendre unique pour ne pas avoir à partager l’objet de ses sentiments. Ainsi naît la jalousie, ce sentiment négatif et destructeur qui empoisonne la vie de beaucoup de personnes et ne m’inspire que de la répulsion. La jalousie est un signe du manque de confiance en soi avant d’être un manque de confiance en l’autre.

Je ne t’ai rien promis et comme tu le sais je ne signerai jamais notre amour sur un papier officiel qu’il soit religieux ou administratif. Nous ne deviendrons jamais un, nous resterons toujours deux, non pas jusqu’à ce que la mort nous sépare, mais jusqu’à ce que la Vie le décide. Personne aujourd’hui n’est capable de dire combien de temps durera notre amour, il se peut même que celui-ci ne soit qu’intermittent, que la vie décide de nous séparer un temps pour mieux nous retrouver. Faisons nos expériences, traçons notre route, seuls ou accompagnés, car au final ce qui compte ce sont les regrets que nous n’aurons pas à avoir à l’aube de notre mort.

Notre histoire sera belle, qu’elle ait duré un mois, dix ans ou une éternité. Elle sera belle, car nous aurons profité de chaque instant passé ensemble, parce que nous aurons, ensemble, su traverser les embûches, surfer sur les vagues et escalader des montagnes. Parce qu’ensemble, nous aurons aussi su nous épauler dans les moments difficiles. Nous avons ri aux éclats, pleurés d’avoir mal, hurlés de colère, frappés de frustration. Nous en avons voulu à la Vie, nous nous sommes haïs, nous nous sommes aimés, nous avons fait l’Amour autant en pleurant qu’en étant heureux. Mais au final, aujourd’hui j’aimerai que tu saches que, peux importe ce que la vie nous réserve, je n’aurai pas de regret, car il n’y en a pas à avoir, nous avons vécus ce que nous avions à vivre ensemble. Peut-être que dans un mois tout sera fini ou que dans un an nous serons toujours là à partager notre vie. Ce qui compte c’est l’instant présent, ce que nous sommes aujourd’hui et non ce que nous serons demain. Nous avons choisi de vivre notre amour sans rien nous promettre, rester libre l’un et l’autre, car c’est ainsi que ce doit être. Nous ne nous appartenons pas, mais nous avons choisis de nous aimer le temps d’un ou plusieurs cycles et, si demain l’un de nous venait à ne plus ressentir les mêmes sentiments alors il serait libre de partir sans avoir à se justifier.

Parce que cette Vie n’est qu’un cycle dans une existence qui en contient de multiples.
À toi. À nous. À ce que nous avons été. À ce que nous sommes.

You may also like

LEAVE A COMMENT

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.