Une histoire d’auto-sabotage et de confiance en soi


J’ai toujours été quelqu’un de passionné, quelqu’un qui aime apprendre et qui a besoin de ça dans sa vie. J’ai toujours cette curiosité d’aller chercher, découvrir, comprendre, creuser les choses. Je pourrais être de ces gens qui passent leur vie à étudier, mais là encore c’est dans la solitude que je m’épanouis à ce sujet et le système scolaire qu’on connaît n’est pas fait pour moi.

Je suis aussi quelqu’un de créatif, ça a toujours fait partie de moi, avec ces hauts et ces bas. Petit, j’aimai à créer des tenues « d’Indien » avec de vieux vêtements, construire des ponts en forêt, je rêvais d’une cabane dans les arbres. « Copain des Bois » était mon livre préféré à la bibliothèque. Je faisais du tissage de perles, des bracelets brésiliens, diverses activités manuelles notamment avec l’église le mercredi (oui j’ai fait le catéchisme, plus parce que j’aimai bien les gens là-bas que par croyance d’ailleurs).

Mais aussi je suis quelqu’un qui fut un temps, n’avais aucune, mais alors aucune confiance en soi. Les raisons à ça peuvent être multiples, dans mon cas c’est lié à 10 ans de harcèlement scolaire dont j’en suis sorti brisé.

Des projets, j’en ai eu plusieurs. En réalité, j’ai toujours tout plein de projets, d’envies, qui me passent par la tête. Au fil des années, j’ai tenté de créer pas mal de choses, sans jamais aller jusqu’au bout, sans jamais chercher à creuser le truc. Au final, je me suis rendu compte qu’à survoler, à ne pas m’impliquer plus que ça je provoquais volontairement l’échec dans tout ce que je faisais et je m’en voulais infiniment d’être ainsi, mais c’était plus fort que moi, je ne maîtrisais pas cet aspect de moi-même et je me détestais.

Cette façon de « survoler les choses » pouvait prendre plusieurs aspects, celui d’apprendre quelque chose, d’être capable de l’appliquer, mais ne pas chercher à aller plus loin dans l’apprentissage, les recherches afin de volontairement me prouver à moi-même que j’étais incapable de réussir. L’autre aspect c’était de maîtriser un sujet dans sa théorie, de le pousser à fond, étant même capable de l’expliquer à une personne débutante pour l’aider à avancer, mais sans de mon côté passer au côté pratique et donc appliquer ces connaissances acquises. Ainsi je ne me risquais à rien et m’empêchais une fois de plus d’avancer.

C’était une protection en quelque sorte : « je ne tente pas de voir si ça peut réussir vu que je provoque de moi-même une situation ». Je sais que mon perfectionnisme et manque de confiance en moi a joué pour beaucoup là-dedans, en photo, en création, dans le domaine du web…je n’allais jamais au bout des choses, je ne cherchais pas de client et si on venait à moi je paniquais et sabotais le truc.

J’avais à la fois envie et peur de tester, envie et peur d’avancer…donc autant ne rien faire, autant se trouver des excuses, reporter à demain, lâcher l’affaire…et au final, être malheureux d’une situation qu’on sait avoir provoqué, mais qu’on ne se sent pas capable d’affronter si elle avait été autrement.

Aujourd’hui, j’ai évolué, pris conscience de tout ça. Je ne pourrai pas vraiment expliquer le cheminement qui s’est fait en moi pour que ce blocage disparaisse, car c’est le résultat de longues années d’autothérapie, de réflexions permanentes. Il faut savoir que dans ma vie j’ai conscience de beaucoup de choses que je dois changer, en réalité j’ai toujours conscience des choses dans lesquels je merde et pourquoi. C’est aussi bien un avantage qu’un inconvénient, car avoir conscience d’une situation qu’on ne se sent pas capable de combattre dans l’instant pour aller vers un mieux-être peut-être source d’angoisses et de mal-être plus que si on vivait en ignorant totalement la cause.

J’ai aussi pris conscience de la valeur de ce que je crée, du temps que je passe à le réaliser. La encore, ne pas être capable de donner une vraie valeur à ce qu’on crée, ne pas le vendre au juste prix est souvent lié à un manque de confiance en soi.

Il est facile de se trouver des excuses, de se dire que ça ne se vendra pas, qu’on y arrivera pas avec des prix si « haut », mais en réalité, tout n’est qu’une histoire de confiance et de communication autour de son Atelier. Si vous avez confiance en vous, en ce que vous créez, si vous pensez que vous pouvez réussir, alors les choses se feront naturellement parce que vous attirerez les bonnes personnes à vous.

Alors voilà, je trouvais utile de vous raconter ça parce que c’est important de prendre conscience des choses, d’évoluer et de pouvoir enfin prendre son envol créatif et surtout de donner une vraie valeur à ce qu’on crée parce que ça en à une.

On n’est pas juste des créatifs qui peuvent se contenter de vivre d’amour et d’eau fraîche, dans cette société on a besoin de moyen financier pour avancer dans nos projets et si certains font le choix d’un boulot alimentaire pour subvenir à leurs besoins d’autres choisissent de sauter le pas de vivre de leurs créations malgré que dans notre société actuelle cela soit difficile. Et pourtant c’est en encourageant les créateurs, en achetant au juste prix leur travail et en les soutenant par ce biais que les choses changeront pour eux, pour nous.

You may also like

LEAVE A COMMENT

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.